• Corps de femme et âme d'enfant

    Jadis semées par la poétesse
    Les semences de cette jeunesse
    Contre le terreau furent piétinées
    Allées et venues, capharnaüm damné

    Les fleurs avortées, muet souvenir
    Épanchent leur parfum de repentir
    Comme la punaise écrasée sa pestilence
    Dans l'espace clos, une odeur rance

    Celle des cœurs impurs et des sexes durs
    Une enfant, perdue dans la luxure
    Laissée là si lasse de ces jouets
    Par la serrure, entrevoit à regret

    L'innocence d'un baiser fraternel
    L'aile sensible de la coccinelle
    Elle voulait un bonbon ou un sort
    On lui répondit la baise ou la mort


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :