• Fièvre

    Encore dans ma tête charmeuse contine

    Me harcèle me séduit m'intime

    Coupe de toi-même cette tendre chair

    Les autres ne savent pas assez bien le faire...

     

    Ce sang qui alimente doucement mes artères 

    Aspire à jaillir saturer l'air maculer la terre

    Dans cette extatique débauche sanguinaire 

    Ton dédain est ma dernière bénédiction.

     

    Cette expression divine sur ton beau visage

    Ton regard horrifié sur mon corps ouvert

    Déjà l'ont condamné au despote Oblivion

    Défiguré cher amour tu n'es plus que rage

     

    Mes plus bas instincts remués je m'enquis de tes lèvres 

    Cette odeur rouge, ce mouvement mièvre 

    Te révèlent cette envie de me déchirer 

    Tes mains ne caressent plus ce sont des lames

     

    Fin rictus je jouis de ton blâme 

    De l'orgueil qui se refuse à voir incisée

    Ma peau du fait d'un autre tranchant

    Tu souris mes cris quel mélodieux chant

     

    Brûle-moi brûle-moi brûle-moi

     

    Dans ma poitrine cette viscérale douleur me fait suffoquer bien davantage que tes doigts pressés autour de mon cou

    Devenue langoureuse je m'offre toute à ton courroux

     

    Lacère-moi

    Déchiquete-moi

    Éventre-moi 

     

    Donne-moi toute ta haine sucrée.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :